La Puissance des Interactions Sociales comme Récompenses
March 8, 2017
L’Art de l’Observation
March 8, 2017

Les Bases de Leadership

Il y a trois aspects fondamentaux de leadership :
-Contrôle de ou accès incontestable aux ressources
-Intervention proactive
-Capacité de contrôler, diriger ou inhiber le comportement des autres

Se comporter comme un leader signifie que vous devez démontrer « à la satisfaction du chien ! » que votre comportement est celui d’un animal de statut supérieur.  Chaque chien aura des critères différents pour ce qui constitue les compétences adéquates de leadership de votre part.   Et ses attentes peuvent changer considérablement quand il grandit et mûrit, exigeant que vous fassiez aussi des changements dans votre approche.

Diriger, Contrôler et Inhiber le Comportement
Du point de vue du chien, uniquement quelqu’un qu’il respecte a le droit de contrôler, diriger ou inhiber le comportement d’un autre chien.  Tourné d’une autre façon, cela signifie que si vous ne pouvez pas contrôler, diriger ou inhiber le comportement de votre chien (surtout à des moments critiques ou des moments hautement excitants), votre chien vous montre clairement qu’il ne vous considère pas comme ayant un statut plus élevé, ou dans d’autres mots, qu’il ne vous respectent pas, un signe clair que votre leadership est insuffisant pour ce chien (même s’il peut tout à fait être adéquat pour un autre chien avec une personnalité différente).

Votre chien va vous accorder précisément le respect que vous avez gagné.  Pas plus, pas moins.  Et il ajustera sans cesse.  Si vous commencez à agir de manière bâclée, il va rétrograder le respect.   Réformez votre mode de fonctionnement, et il réagira en conséquence.  Vous n’êtes pas le leader voté à vie dans le monde des chiens, vous devez gagner le respect du chien chaque jour.  Le plus intelligent, confiant et ambitieux que le chien est, le plus rapidement il va remarquer les changements minuscules dans votre comportement sur un jour donné, et il testera vous et les règles régulièrement.  C’est pourquoi lorsque des changements qui se produisent dans nos vies, qui entraînent des changements dans notre comportement (aussi simple que d’être pressé,  à un déménagement, un changement d’emploi, ou d’autres changements de vie plus important) cela va susciter un nouveau comportement chez le chien – il teste pour voir ce que ces changements signifient pour lui.

Une éducation de base est important pour aider le chien à comprendre que vous pouvez contrôler et diriger son comportement, quelque chose que vous allez également lui apprendre à travers vos actions de contrôle de ressources.  Mais vous devez gagner le respect et le droit de contrôler le comportement du chien.  Si vous n’avez pas le contrôle du chien dans des périodes non-stressantes – comme au moment des repas ou les lancers de balles ou même en ballade (il tire ?) – je vous garantis qu’il ne va pas vous écouter quand quelque chose qu’il trouve important se passe (comme un chat traversant la rue ou un joggeur qui passe ou un autre chien dans la rue, ou quelqu’un à la porte, etc.)

Il faut travailler la maîtrise de soi avec votre chien fréquemment, ainsi que l’obéissance basique dans tous les endroits que vous pouvez penser, et avec vous dans toutes les positions possible.  Agir comme un leader, gagnez le respect !

Intervention Proactive
Les bons leaders sont vigilants, protecteur et agissent rapidement pour défendre.  Lorsque vous êtes avec votre chien, soyez vraiment avec lui, et regardez ses réponses au monde autour de lui.  Planifiez à l’avance comment vous allez gérer les situations que vous connaissez comme étant ennuyeuse.  Devenez quelqu’un sur qui il peut compter, peu importe la situation.  Si cela peut aider, pensez qu’il est un invité à une fête ou rassemblement familiale qui n’est pas sûr de savoir les choses polies ou appropriés à dire ou à faire.  Si vous aidez un tel invité, comment l’aiderez-vous ?  En prêtant de l’attention à lui, en anticipant les situations où une aide peut être nécessaire, et en évitant les situations qu’il ne pourrait pas gérer.

Comment savez-vous si votre leadership est adéquat pour un chien donné ?
Si vous pouvez contrôler ou avoir accès à TOUTES les ressources sans que le chien conteste votre droit  ET le chien vous permet de contrôler, diriger ou inhiber son comportement dans les moments très excitant ou critiques (les périodes calmes avec seulement vous et votre chien ne comptent PAS ; contrôler le chien quand un chat traverse la rue ou quelqu’un frappe à la porte ou quand vous avez des invités compte BEAUCOUP) ET votre chien à confiance que vous allez intervenir si nécessaire pour le protéger contre d’autres chiens et personnes, et il est prêt à se déferrer à vous à ces occasions.

S’il y a des points faibles dans un de ces endroits, vous pouvez avoir besoin de faire quelques changements dans votre style de leadership.  Un moyen facile, sans affrontement, pour gagner le respect de votre chien est à travers le contrôle des ressources.

Reprendre le Contrôle des Ressources
Qu’est-ce qui compte pour votre chien ? Créez une liste des 5-10 meilleures ressources pour votre chien.  C’est peut-être la nourriture, des friandises, des jouets, de l’attention, le jeu, des lieux de repos spéciales, des promenades, des balades en voiture, etc.  J’espère que vous êtes sur la liste !  Ne perdez pas votre temps ou le temps du chien en essayant de contrôler les ressources qui ne signifient pas grand-chose pour le chien.

Que pouvez-vous demander à votre chien ?  Faites une liste de TOUS les comportements que votre chien connaît – que ces soit des commandes formelles ou des tours.  Dans cette liste, vous allez tirer votre ‘demande’ d’un ou plusieurs comportements qui doivent être exécutées rapidement, sur une commande donnée tranquillement et exécutées correctement avant de lui fournir la ressource.
Un assis ou un couché sont des points de départ basique ; cependant, en fonction des compétences du chien, faites travailler un peu plus le chien.  Mettez 2 ou 3 comportements ensemble ; ne soyez pas prévisible !  Trop de gens restent sur un simple assis ou couché, et ne progressent jamais vers des demandes plus exigeantes que le chien peut exécuter.  Rappelez-vous l’excitation de votre mère quand vous étiez enfin capable d’écrire votre nom ?  Eh bien, c’est bon de se rappeler que maintenant les gens prennent cela comme étant acquis et ils s’attendent à beaucoup plus de vous.

 

Demandez à un chien très intelligent de simplement s’asseoir est comme si vous demandez $100 de Bill Gates – ce n’est pas vraiment lui demander de donner quelque chose de significative.
En donnant un demande qui est en rapport avec les compétences du chien ça va l’aiguiser – il faudra vraiment qu’il se concentre et qu’il prête attention à vous.  Demandez toutes les compétences que le chien a, tous les tours qu’il connaît, et mélangez-les dans un ordre inattendu.

L’objectif est la coopération attentive et complète du chien, pas une réponse habitué qui ne nécessite aucune réflexion de la part du chien.

Pas de notation sur la courbe.  Fixez votre repère de réponses acceptables et tenir fermement.  Si vous voulez que le chien s’asseye sous 2 secondes, n’acceptez AUCUNE réponse plus lente.  Etre cohérent est une partie importante du leadership.  Les chiens intelligents vont vraiment pousser pour voir si vous acceptez moins de réponses ou des réponses plus lentes – c’est cela qui vous a mis dans cette situation en premier lieu !

La cohérence compte ! Soyez implacable.  Votre chien vous considère comme son leader 24 heures par jour.  Il ne peut pas ni sera pas capable de comprendre que votre patron vous embête, que vous avez des soucis avec les beaux-parents, ou vos souci avec les impôts comme étant les raisons de votre incohérence.  Il croit ce que vous dites – à chaque fois !

Tant Pis.  Si le chien offre une mauvaise réponse ou une réponse lente, vous pouvez répéter la commande, essayez à nouveau, ou même le rappeler/aider légèrement, vous pouvez offrir des félicitations verbaux et de l’encouragement MAIS ne fournit pas la ressource désirée tant qu’il ne le fait pas correctement.  Si le chiens vous ignore, tournez lui le dos tranquillement et rendez la ressource indisponible.  Cela peut signifier de mettre la gamelle de nourriture dans le frigo et de s’en aller pour quelques minutes avant de lui demander à nouveau.  Cela peut signifier de s’éloigner de la porte que vous auriez ouvert si le chien  avez joué par les règles.  Cela peut signifier que le jeu se termine.  Essayez à nouveau dans quelques minutes pour voir si le chien est plus disposé à coopérer, mais il faut être sûr que VOUS êtes celui qui choisit de recommencer, et non le chien qui vous pousse à le faire.

Restez Zen.  Pas besoin d’être dur, en colère ou en confrontation.  Il suffit de dessiner une ligne droite entre le comportement du chien et la conséquence.  Si vous faites ceci, cela arrive.  Par exemple, vous demandez au chien de se coucher avant de lui lancer sa balle et il refuse.  Tant pis – le jeu est terminé ; vous mettez la balle dans votre poche et vous partez pour un moment (peut être seulement 5-15 secondes, peut-être beaucoup plus ; tout dépend de la situation et le comportement du chien.)  Le point à retenir pour le chien : Si vous ne coopérez pas, je ne joue pas.

Gagnez votre Oscar ! Lorsque cela est nécessaire, devenez dramatique dans vos réponses – faites comme si vous êtes choqué ou profondément déçu par la mauvaise réponse du chien, être encourageant s’il l’a presque fait correctement, et dramatique dans votre retrait s’il l’a vraiment foiré.  Souvent, les maîtres offrent de l’information tellement « pâteux » que le chien a du mal à faire la différence entre ce qui est juste et ce qui n’est pas bien.  Une attitude sévère ou coléreux n’est pas nécessaire ; mais visiblement ravi ou déçu peut aider le chien à comprendre les choses.

Eduquez le chien
Le plus que votre chien sait, plus il a de façons pour coopérer avec vous.  Peaufinez ses compétences actuelles, et continuez à ajouter de nouvelles ;  encore plus de tours, par exemple, donne à votre chien plus de façons d’être correcte et de gagner ce qu’il veut.   L’éducation est de la communication, et la communication est essentielle pour des relations saines.  En outre, c’est tout simplement amusant !

 

Traduit par Corine Graham,
Berger Australiens
www.redwood-ranch.com


By choosing to use this article you agree to our article usage terms

“Les Bases de Leadership” by Suzanne Clothier