Connexion & Contrôle
March 8, 2017
La Puissance des Interactions Sociales comme Récompenses
March 8, 2017

Education Basée sur la Relation

Lorsque votre approche de l’éducation est « basée sur la relation » cela signifie que la relation est toujours le point central et clé de tout ce que vous faites.  A chaque étape, vous vous demandez comment vos objectifs et actions rentre dans une relation saine et aimante, et comment n’importe quel de vos choix et actions peuvent affecter la relation entre vous et votre chien.  Je vous propose ci-dessous les points clés que j’enseigne lors de mes séminaires, dont beaucoup sont décrites avec beaucoup plus de détail dans mon livre, « Bones Would Rain from the Sky : Deepening Our Relationships With Dogs » (Warner, 2002).

Points Clés
*Connexion – Combien de connexion voulez-vous ?  avez-vous besoin ? pouvez-vous offrir le chien ?  Vous ne pouvez pas donner de l’attention dispersée, ou accepter la déconnexion, et ensuite vous plaindre parce que votre chien n’est pas profondément connecté à vous !  La connexion doit être pratiquée en permanence.  La manière la plus facile est d’avoir le ‘béguin’ de votre chien – maintenir une profonde conscience de l’endroit où il est et ce qu’il fait quand il est avec vous, et être super sensible à tout changement dans son humeur ou posture.  Faire en sorte que votre connexion lui vaut la peine.  Être disponible pour le chien avec votre énergie, votre sourire, votre contact, vos interactions et récompenses.

*Engagement – Voulez-vous 100% ?  Alors donnez 100% !  Si les problèmes sont dus à vos limites, votre niveau de compétence, ou des défis en tant qu’éducateur, n’attendez pas que votre chien compense pour vous.  Travaillez sur vous-même en dehors du temps d’éducation de votre chien pour devenir un partenaire digne qui donne 100%, même en situation de stress.

*L’empathie- Rentrez dans leur monde propre.  Utilisez un « micro magique » pour interroger le chien et obtenir son point de vue sur la situation.  Il peut être utile d’avoir un ami jouer votre rôle pendant que vous jouez le rôle de votre chien.  Pensez comme un chien, ce qui signifie de tracer des lignes droites d’une chose à une autre ; aucun rationalisation permis !  Essayez d’être le chien dans une situation donnée et deviner comment ça pourrait l’affecter.  Il vous dira si vous avez la bonne réponse, pour que vous puissiez ajuster votre comportement en conséquence – la ‘bonne’ interprétation et solution se traduira par une amélioration de la réponse du chien.

*Comprendre le Comportement du Chien=Meilleur Déduction du Chien.  Savoir que dans une situation donnée, le comportement du chien vous dit ce que sa meilleure déduction est,  pour que vous puissiez trouver la meilleure façon de gérer la situation.  Si vous n’aimez pas sa meilleure déduction, c’est à vous de trouver un moyen de l’aider à choisir une autre réponse.  Si vous vous entendez dire « il sait mieux », il faut considérer que si cela était vrai, pourquoi ne l’aurait-il pas fait ?  Il a une raison !

*Orchestration – Mettre le chien en place pour réussir en considérant, en évaluant et en jaugeant toute situation donnée, et identifiez les problèmes possibles dans la situation de votre chien, prévoyez comment vous allez gérer ou éviter les problèmes, et restez vigilant.  Avoir confiance dans la réponse du chien dans toute situation donnée n’est possible que lorsque le chien a les compétences pour faire face à la situation.  Espérant que le chien va pouvoir le gérer est un très mauvais choix.  Voici un objectif formidable à définir pour chaque sortie avec votre chien : Que cela prendra fin avec toutes les parties concernées étant bien dans leur peau, étant satisfait de vous, de la situation et avoir hâte d’encore plus.   Au minimum,  envisagez de quitter n’importe quelle situation avec votre chien se sentant aussi bien que possible par rapport à ce qui vient de se passer.

*Leadership – Gagnez le respect. Cela commence à la maison.  Commencez à récompenser le chien pour faire le point avec vous – faite en sorte que ça vaut la peine ! (Voir mon article sur les bases de leadership).

*Respect des limites et préférences – votre monde n’est PAS le monde de votre chien.  Votre chien peut trouver plus de plaisir à chasser des écureuils que ce que vous préférez qu’il fasse.  Un compromis peut être possible, mais restez extrêmement juste sur ce que vous demandez du chien – il n’est pas un volontaire,  il est un recrue.

*Observation – Vraiment voir quelqu’un d’autre – humain ou animal – est un acte sacré de l’amour.  Apportez  très délibérément votre attention à voir votre chien comme si pour la première fois, comme si vous ne l’aviez jamais rencontré auparavant.  Pouvez-vous voir votre chien avec des yeux perspicaces ?  Le toucher avec les yeux fermés ? Le sentir ? L’écouter ? Allez en ballade avec votre chien et regardez de près ce qu’il trouve fascinante.  Est-ce qu’il utilise son nez ? Ses yeux ? Le sens du toucher ? Regardez bien le poteau téléphonique qu’il trouve intrigante (reniflez-le si vous osez ! Ça ne vous tuera pas.)  Allez fouiller dans les feuilles ou la terre ou l’herbe avec lui.  Partagez ses curiosités. (Ça vaut la peine uniquement pour voir le regard sur le visage de votre chien !)

*Réponse à la réponse (boucle de rétroaction) – Êtes-vous vraiment à l’écoute de ce que votre chien a à dire et pouvez-vous vraiment voir clairement son comportement et le langage de son corps ? Parfois, nous sommes tellement occupés à la recherche de ce que nous attendons/espérons de voir que cela nous empêche de voir ce que le chien nous offre en réponse.

*Clarté d’intention – Quelle est votre motivation ? Est-ce que votre égo est impliqué ? Est-ce que votre plaisir est partagé par le chien ? Est-ce que vous essayez de vous prouver quelque chose ? Prouvez quelque chose aux autres ? Est-ce que c’est pour faire plaisir à quelqu’un ? Pour atteindre un objectif, pour que vous paressiez bien ? Faites attention si vous dites que ce que vous faites est bon pour le chien – demandez-le si c’est vrai ! Soyez claire sur ce que vous attendez ou ce que vous voulez de votre chien et pourquoi c’est si important pour vous.

*Boîtes à outils technique – Comprendre les principes de l’éducation et comment les appliquer avec compétence est important – l’amour seul ne suffit pas.  Ne vous noyez pas dans le savoir-faire technique en oubliant le cœur et l’âme de la relation, mais en même temps ne sacrifiez pas la bonne technique pour une implication purement émotionnelle.  L’équilibre est important, et la maîtrise technique peut aider à vous guidez sur le chemin vers la relation profonde que vous cherchez.  Rappelez-vous, les compétences solides de technique sont en fait des compétences solide de communication, et une communication claire est essentielle pour une relation saine.

*Pardon – Il faut pouvoir vous pardonnez et pardonnez votre chien ; toutes les relations ont des erreurs.  Il faut apprendre d’eux et ne pas les répéter !

*Détachement – Tout n’est pas par rapport à vous ! Le chien a son propre monde, ses propres intérêts, ses propres peurs ou luttes ou défis, ses propres limites, ses propres plaisirs et passions.  Ne prenez pas tout cela si personnellement quand vous n’obtenez pas ce que vous voulez du chien.

*Générosité – Quand vous offrez des récompenses, faites-le en créant une fête dont vous aimeriez participer ! Le chien va vous dire si la rémunération en vaut la peine pour lui.  Ne confondez pas la distribution de friandises avec la générosité.  Combien de façons pouvez-vous vous investir généreusement dans l’interaction avec les chiens ? Qu’est-ce que vous pouvez réaliser sans friandises du tout ? Rappelez-vous, les chiens ne se donnent pas de knackis entre eux.  Ils s’investissent dans les interactions.  Les récompenses alimentaires sont de bons plans de secours, et certainement précieuse quand vous essayez de montrer l’utilité d’un comportement à un chien qui pourrait préférer faire autre chose.  Certaines choses sont tout simplement du travail, pour nous et pour les chiens ; personne à besoin de nous payer ni payer nos chiens pour faire ce qui nous passionne.

*Etalez-vous – Offrez plus que d’habitude, même si cela signifie d’être ridicule ou dramatique avec votre chien  – il faut oublier ce que les autres autour de vous pourraient penser.  C’est ce que votre chien pense qui est important !  Rappelez-vous du fermier dans le film Babe ? Lorsque son cochon est malade et mourant le fermier, généralement calme qui avait peu à dire, s’est étalé tout ce qu’il pouvait, chantant et dansant pour le cochon ! Et cela a fonctionné !

*Coopération – La coopération ne pèse rien.  Le poids et la force sont insignifiant quand un animal ou une personne coopère avec vous ; le poids et la force ne sont importants que quand vous avez besoin de retenir le chien par force, ou quand vous essayez de forcer sa coopération ou son acquiescement en utilisant de l’équipement comme des laisses, des colliers, des licols et des harnais.  Si vous êtes conscient de la force de votre chien utilisé contre vous, sachez qu’il s’agit d’un signe que quelque chose ne va pas – il travaille contre vous et non pas avec vous.  Peut-être que dans ce moment-là, vous devez simplement vous accrocher,  le retenir, le gérer,  faire le nécessaire pour garder tout le monde sain et sauf.  Mais une fois que le moment est passé, évaluez attentivement ce qui s’est passé, pourquoi, et ce qui doit être fait à l’avenir.

*L’éducation nu comme un ver – Une approche basée sur la relation ne repose pas uniquement sur l’équipement ou les friandises, mais fonctionnera même si vous êtes nu comme un ver au sommet d’une montagne au Tibet avec votre chien.  La relation est toujours avec vous, et la connexion qui est possible entre nous et nos chiens est puissante.  Cherchez à l’obtenir !

Traduit par Corine Graham,
Berger Australiens
www.redwood-ranch.com


By choosing to use this article you agree to our article usage terms

“Education Basée sur la Relation” by Suzanne Clothier